véganisme, voyages

Manger végétalien à l’Île Maurice

S’il est des pays où il peut sembler a priori facile de manger végétalien, l’Ile Maurice en fait partie. Son mélange de cultures fait qu’on peut en effet y déguster des plats d’inspiration créole, pakistanaise, indienne ou encore chinoise. La cuisine mauricienne est un vrai délice pour les amateurs d’épices, de nombreuses herbes aromatiques parfument les plats, c’est une cuisine vraiment savoureuse. Mr Abernathy étant mauricien d’origine, cela fait 18 ans que nous nous y rendons régulièrement, et à chaque voyage je suis impatiente de retrouver les fruits et légumes locaux ainsi que les saveurs des plats mauriciens, que j’essaie avec plus ou moins de succès de reproduire à la maison.  L’été dernier, nous y avons effectué notre premier séjour depuis que nous avons adopté une alimentation végétale. Nous avons donc dû y prendre de nouvelles marques et essuyer quelques déceptions. A notre grande surprise, aucun des restaurants que nous avions l’habitude de fréquenter ne proposait de plats végétaliens alors même que de nombreux plats consommés par les mauriciens le sont ou peuvent facilement l’être. Il nous a donc fallu trouver de nouveaux repères et de nouvelles adresses, que je vous partage aujourd’hui.

Les restaurants

Nous avons eu la chance d’être en août 2017 parmi les premiers clients du premier restaurant végétalien de la côte nord, Eat with fingers. Dès que nous avons pris connaissance de l’ouverture imminente, nous n’avons eu de cesse de passer devant le local pour guetter l’ouverture officielle. Eat with fingers était au départ le compte Instagram de Géraldine, une mauricienne expatriée en Europe, qui est revenue à Maurice ouvrir ce restaurant avec son conjoint. Bien leur en a pris ! Tout ce que nous y avons gouté était délicieux ! Ce restaurant ne propose pas de gastronomie mauricienne mais compose, à partir de produits frais et locaux, des plats végétaliens comme on peut en trouver en Europe, des jus de fruits et légumes frais et des desserts succulents. Le menu est régulièrement renouvelé et publié sur leur compte Facebook. Le restaurant se situe à Grand Baie sur le Vingt Pieds Road. Ci-dessous quelques photographies des petits-déjeuners qu’ils proposent. Les assiettes sont magnifiquement composées, c’est un plaisir à la fois pour les yeux et pour l’estomac.

eat with fingers2
eatwithfinger.com
eat with fingers3
eatwithfingers.com
eat with fingers1
eatwithfingers.com

Côté gastronomie mauricienne, nous avons eu des difficultés à trouver des restaurants proposant des plats végétaliens. Très peu sont référencés dans HappyCow qui n’est pas à jour sur la question. Les adresses testées à Port-Louis et Quatre-Bornes ne sont pas mémorables. C’est grâce à un tuyau local que nous avons eu vent d’un cari végétarien sur la côté nord. Le « curry » mauricien est réalisé à base d’un mélange d’épices appelé le garam massala et d’un peu de tomates, oignons et aïl. très dosée en épices, cette sauce épaisse est de couleur jaune-vert. Elle est souvent servie avec du riz basmati. Les mauriciens la cuisinent avec du poulet, du boeuf, du poisson, mais apparemment assez rarement avec des légumes. La cuisine locale utilisant l’huile de tournesol, ce plat est plus facilement végétalisable que les currys indiens qui utilisent du ghee et de la crème.  Le restaurant où nous avons mangé ce cari bien épicé est Souvenir, juste à côté de la plage de Trou-aux-Biches. Le cadre n’est pas idyllique car comme c’est un restaurant en terrasse donnant sur un carrefour, c’est assez bruyant et pollué par la circulation (notamment celle des antiques bus de ligne). Mais le cari est bon et bien servi. Après de nombreuses recherches restées vaines, ce cari a sonné comme un « alléluia » dans nos estomacs, c’était réconfortant et victorieux à la fois !

La street food

De nombreux plats de street food mauriciens, qu’on trouve à des prix plus que modiques, sont de fait végétaliens, mais les vendeur.se.s ne sont pas très au fait du végétalisme ou du véganisme. Pour lever le moindre doute, il est préférable de leur demander quels ingrédients ont été utilisés dans leur préparation. Dans tous les cas il ne faut pas craindre le caractère rudimentaire des petites « roulottes », les vendeur.se.s sont globalement soucieux de l’hygiène et je ne connais personne ayant été malade après y avoir mangé. Dans mes plats et en-cas de street-food préférés on trouve :

  • Le dholl puri, sorte de crêpe farcie de dholl gramme écrasé (un pois cassé jaune) et souvent garnie de cari gros pois (un curry massala à base de pois du cap), de sauce rougail (sauce tomate au thym, aïl, gingembre et persil) de chatini cotomili (chutney de coriandre), de chatini pomme d’amour (chutney de tomates et piments) ou encore de chatini coco (chutney de noix de coco à la menthe et à la coriandre). La pâte du dholl puri est à base de farine de blé, d’eau et de curcuma. En principe (sauf si la marchande a eu l’idée de mettre du poulet dans sa rougail), ce délicieux en-cas est végétalien. C’est à tester absolument si vous allez à Maurice ! On en trouve devant la plage de Grand-Baie.
dhollpuris1
source : http://afrotourism.com/trip-idea-blog/9-great-african-dishes-youve-probably-never-heard-of-before/
  • Idem pour les rotis (ou faratas), galettes feuilletées garnies du même type de garniture que les dholl puris. C’est végétalien si la pâte n’a pas été additionnée de yaourt, d’œuf ou de lait en poudre. Mais la recette de base ne comprend normalement que de la farine, de l’huile, de l’eau et du sel. Les rotis du chemin 20 pieds à Grand Baie sont extra ! Fondants et très bien garnis.
  • Les merveilles sont aussi des galettes de blé, mais frites (ne pas en abuser !) et généralement garnies d’un chatini cotomili (coriandre mixée avec piment et tomates). Végétalien donc également.
  • Les Mines frit ou riz frits se trouvent un peu partout. Au bord des plages, dans les restaurants et les cafétérias. Il s’agit de nouilles chinoises ou de riz sautés avec des légumes dans de la sauce soja. La version végétarienne est le mine frit légumes ou riz frit légumes. A demander sans œufs (ils y mettent des bouts d’omelette). Je ne sais pas si les nouilles chinoises utilisées pour les mines sont à bases d’œuf, nous n’avons pas pensé à poser la question. A vérifier.
  • Les gâteaux piments sont des boulettes frites (type falafels) réalisées avec des dholls, du piment, des tiges d’oignon vert, du cumin et de la coriandre. C’est vraiment très très bon ! On les mange en en-cas ou même bien chauds au petit-déjeuner dans de la baguette sortie du four. Rien que lécrire me met l’eau à la bouche…
gateaux piments
source : https://www.ile-maurice.fr/typiquement-mauricien/recette-de-cuisine-gateaux-aux-piments.html

On trouve maintenant de nombreux fast-food type Mc Donalds ou Dominos Pizza, ainsi que d’autres chaînes non implantées en France. Si la population mauricienne souffre depuis longtemps d’un taux important de diabète attribué à la fois à des facteurs génétiques et au rapide développement de l’île dans les années 1980, il est frappant d’observer, voyage après voyage, une augmentation exponentielle de l’obésité, et notamment chez les jeunes. J’ai testé un morceau de pizza végétalienne dans une de ces enseignes et c’était vraiment infect en plus d’être beaucoup plus cher que la street food locale. Ce n’est vraiment pas une option que je vous recommande…

Les repas maison

Lorsqu’on loue un appartement et que l’on veut cuisiner, on trouve très facilement des marchands de fruits et légumes, des petits supermarché et de plus en plus d’hypermarchés (les centres commerciaux poussent comme des champignons !) où on trouve toutes sortes de légumineuses. C’est par contre très compliqué et très cher de se fournir en produits biologiques. Et les oléagineux sont assez chers, de même que les fruits secs. Les supermarchés regorgent de produits industriels, frais ou surgelés. On y trouve des plats mauriciens, indiens, chinois, et de nombreux plats végétariens. Nous nous sommes contentés de cuisine simple : pâtes, riz, légumineuses, fruits et légumes locaux, et beaucoup d’herbes fraîches, notamment la coriandre. Au rayon bio, nous avons trouvé lait végétal et flocons d’avoine pour le petit-déjeuner ainsi que les galettes de riz dont raffole ma fille.

Les mauriciens chez qui nous avons été invités se sont plié en quatre pour nous préparer de somptueux repas végétaliens : briani de légumes sans beurre (un plat d’origine pakistanaise à base de riz et hyper parfumé), rougail de soja, cari de légumes, dholl puri maison… Impossible de tout citer ! Lors d’un mariage indien, nous avons également pu nous régaler des « 7 caris » : 7 différents currys végétariens que l’on mange avec les doigts, accompagnés de riz et faratas. Il y avait du cari gros pois, des rougails aux petits pois et au soja, de la fricassée de giraumon (courge), et bien d’autres que j’ai oublié. Là aussi il s’agit de recettes a priori végétaliennes.

20170813_121941.jpg
Un délicieux briani de légumes (sans beurre) préparé par la tante de Mr Abernathy.

Une chaîne à suivre

Pour cuisiner mauricien et véganiser des plats mauriciens qui ne le sont pas, LA chaîne youtube à suivre est Veganlovie. Teenuja et Kevin, un couple de vegans mauriciens, propose tout un tas de recette véganes (et pas seulement mauriciennes) en anglais. Les recettes mauriciennes sont répertoriées dans une playlist. On y trouve notamment une recette de roti avec 3 recettes d’accompagnements. Certaines recettes sont des revisites de la cuisine mauriciennes et pas forcément les plats traditionnels. Leurs vidéos sont d’une grande qualité, les étapes des recettes sont clairement expliquées. Tout ce que j’ai testé était très bon !

Cet article est très loin d’être exhaustif et se base sur mon expérience et mes goûts personnels. N’hésitez pas à me signaler vos adresses !

Mrs Abernathy

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s