californie
véganisme, voyages

La Californie, paradis des véganes ?

Dans l’imaginaire de mon voyage en Californie, il y avait l’idée que le véganisme y était plus répandu que chez nous, que les adresses véganes foisonnaient dans cet État et que je ne saurais plus où donner de la tête devant l’offre de restauration végétalienne. Et la réalité a été à la hauteur de ce que je m’imaginais, même si comme partout ailleurs, trouver un restaurant végane demande plus d’organisation que trouver un restaurant ou fast-food proposant de la viande. On ne peut pas entrer au hasard dans un restaurant et il vaut mieux avoir repéré au préalable les adresses, surtout lorsqu’on est en mode « road trip » et que l’on change souvent d’endroit. Avant de prendre la route, il nous fallait donc chaque matin repérer sur l’application Happy Cow les adresses du périmètre choisi, d’autant plus que nous ne disposions de connexion Internet qu’à l’hôtel. Reste que de nombreuses enseignes proposent des options végétaliennes et qu’il y a toujours moyen de trouver quelque chose de manière improvisée… Un soir, en revenant du Joshua Tree Park, nous n’avons eu d’autre option que de manger dans un sandwich chez Subway (et il y en a vraiment à chaque coin de rue en Californie), ça dépanne mais…bof, les adresses que nous avons testées nous ont tellement régalées que je conseille, lorsque votre lieux de visite en propose et si vous avez le budget pour, de tester les restaurants que vous aurez repéré sur le Web.

Ce qui m’a marqué est que tout le monde en Californie semble savoir ce qu’exclut une alimentation végétalienne. En France, les restaurateurs proposant des plats végétariens ignorent encore trop souvent ce qu’est le végétalisme. J’ai également trouvé que la clientèle des restaurants végétaliens était plus diverse qu’en France et j’ai pu constater que ces endroits étaient très fréquentés (et pas par des touristes). Je ne m’attendais pas non plus à autant de restaurants mexicains ou d’inspiration mexicaine parmi les restaurants entièrement véganes.

Voici un aperçu ce de que nous avons mangé en Californie. Le matin, nous prenions nos petits-déjeuners à l’hôtel, généralement avec des produits achetés au supermarché (fruits, pain, beurre de cacahuètes). Le midi, nous déjeunions au restaurant en privilégiant les adresses totalement végétaliennes afin d’avoir du choix. Pour le repas du soir, nous passions dans un magasin acheter des sandwichs, des salades et des fruits. Ma fille mangeait parfois les restes de son repas du midi emportés en doggy bag.

Les magasins

Une option intéressante quand on souhaite manger rapidement et sainement, c’est le salad bar de Whole Foods Market. Nous y avons mangé de nombreuses fois, notamment le soir, et je me suis toujours régalée ! Les magasins Whole Foods proposent des salad bar et aussi de la nourriture chaude, le tout au poids. Dans les salad bars, on trouve de tout pour composer un repas végétalien équilibré : toutes sortes de salades, du kale, des légumes, des légumineuses, du tofu, des légumes assaisonnés ou non, des olives, du houmous, du guacamole, des oléagineux, des fruits frais coupés, des fruits secs. On peut même saupoudrer par dessus de la levure maltée et des graines. Une salade nous coûtait entre 6 et 10 dollars selon notre appétit et le poids des ingrédients choisis, plus cher qu’un fast food mais moins qu’un restaurant (au prix duquel il faut ajouter le pourboire).

20180501_185054.jpg
Le rayon de pâtisseries véganes de Whole Foods San Diego
20180427_194918.jpg
Un donut vegan aux Oréos de chez Whole Foods

A San Francisco, notre hôtel était situé près d’un magasin Trader Joe’s. Nous trouvions salades véganes, bols de fruits coupés, wraps, et des rouleaux de printemps au tofu et crudités avec une sauce cacahuète. Le choix n’est pas immense mais c’est très correct. Moins bon qu’un salad bar avec des produits bien frais, mais ça nous a bien dépanné les premiers soirs où nous rentrions à l’hôtel encore déphasés par le jetlag.

Mes adresses favorites

Vegan Burg est une sorte de fast-food green et healthy situé dans le quartier de Haight Ashbury, à San Francisco. On commande au comptoir d’accueil, et on part s’asseoir avec une rondelle en plastique qui s’allume lorsque notre commande est prête. On va ensuite la chercher au comptoir de la cuisine. Les burgers sont accompagnés de frites ou brocolis et on peut aussi choisir d’autres plats comme du poulet ou des saucisses véganes. Les produits sont garantis frais et sans OGM. Les burgers sont vraiment bons, goûteux, réconfortants, le pain très frais. Le lieu est également très agréable et il y a une connexion wifi.

Situé lui aussi à San Francisco dans le quartier de Mission, le restaurant mexicain Gracias Madre est devenu une institution pour la communauté végane et même pour les locaux. Les produits sont frais, bio, locaux, bien cuisinés, la carte est très variée (salades, wraps, tacos, quesadillas, burgers, bowls… desserts, glaces et cocktails) et propose plusieurs options pour les enfants). Le personnel est très attentionné. La cuisine est vitrée et permet de voir les cuisinier.es travailler. J’avais opté pour un wrap complet aux crudité avec du bacon de coco tellement bien garni que j’ai eu du mal à le terminer !

A Santa Barbara, j’ai eu un véritable orgasme gustatif chez Mesa Verde avec leur Mushroom umami Burger accompagné d’une salade fraîche. Le patatas bravas tacos commandé pour ma fille était également succulent (malheureusement ils ne proposent pas de menu enfant). Ici aussi, tout est végane, la déco est top, la terrasse très agréable. Le patron est très sympathique et nous a fait goûter des baklavas avec de la glace à la pistache, une véritable tuerie ! Les plats sont frais, raffinés, parfumés et très bien présentés.

J’ai eu un autre gros coup de cœur pour le Native Food Café à Palm Springs, à tel point que nous y avons mangé trois repas d’affilée. On commande nos plats au comptoir et ils sont ensuite servis à table. Trois menus enfants sont proposés (Mac & Cheese, Buddha Bowl et Nuggets de « poulet » avec différents accompagnements, des frites aux légumes vapeurs). Ici aussi les portions sont très généreuses, les plats sont savoureux et parfumés. Tout ce que j’ai mangé était frais et excellent : le Southern-Fried Chicken and Waffles (du poulet pané avec des gaufres, une poëlée de kale et de maïs avec une sauce sucrée au sriracha), le pad thaï, le buddha bowl (avec des patates douces sauce teriyaki, des chips de shitaké, du riz au jasmin, de l’avocat,…). Ils proposent des limonades et eaux parfumées maison qui sont également très bonnes, et pour ne rien gâcher ils ont une petite terrasse ombragée très agréable.

20180430_121804.jpg
buddha bowl au Native Foods Café, Palm Springs
20180429_134126.jpg
Pad Thaï au Native Foods Café, Palm Springs

A Los Angeles, j’ai mangé sur Sunset Boulevard (du côté d’Echo Park) un excellent « bollywood bowl » au Sage vegan bistro & kindkreme. C’est un restaurant qui fait très « branché ». Ils font aussi des glaces véganes. Dommage que la musique soit poussée un peu fort.

20180503_123956.jpg

Du côté d’Echo Park également, il faut absolument goûter un cinnamon roll. C’est la spécialité de Cinnaholic, qui en fait avec plein de garnitures différentes, toutes véganes. Vous pouvez choisir votre mélange ou l’une des combinaisons proposées en vitrine. C’est préparé devant vos yeux.

20180503_133005.jpg

Quelques autres adresses à petits prix (et validées !)

A San Bernardino : Indian’s Clay Oven, un buffet de cuisine indienne avec de nombreux choix vg.

A Los Angeles, le Veggie Grill, sorte de fast-food vegan amélioré, qui ne désemplit pas.

A Santa Cruz, près du boardwalk, Las Palmas Taco Bar, mini fast-food mexicain proposant quelques options véganes.

A Monterey, El Cantaro Vegan restaurant est aussi une sorte de fast-food mexicain, entièrement végane et avec une carte immense.

J’ai parlé ici alimentation et j’utilise souvent de manière interchangeable les termes de végétalisme et de véganisme, le végétalisme étant me concernant une composante du véganisme. Mais voyager végane ne concerne pas que l’alimentation, cela implique également de boycotter un certain nombre d’attractions touristiques comme les zoos ou le parc Sea World de San Diego, qui détient des animaux en captivité et les dresse pour distraire le public (Si ce n’est pas encore fait, regardez le documentaire Blackfish, disponible sur Netflix).

Pour en revenir à ma question de départ, dans une société où le véganisme reste très marginal, mal compris, moqué voire stigmatisé, la Californie n’est évidemment pas un paradis mais une destination quelque peu réconfortante. Le véganisme y semble mieux accepté et intégré, plus qu’ailleurs le changement semble possible.

Mrs Abernathy

1 réflexion au sujet de “La Californie, paradis des véganes ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s